Bandeau 10L.jpg
Vous êtes sur le site wiki.lemordelais.fr


Les fours à pain

De Wiki lemordelais.fr
Aller à : navigation, rechercher
Le bâti
Four 06.jpg
Four à pain La Biardais
Région Drapeau-breton.jpg Bretagne
Département Armoiries-35.jpg Ille-et-Vilaine
Commune Armoiries-mordelles.jpg Mordelles
Objet Les fours à pain
Période du XIXe au XXIe siècle
Références
Collection Voir "Sources"
Rédacteur(s) I. Birot
Archives R. Birot





Les fours à pain mordelais
Information 02.jpg

Dans la campagne mordelaise, il reste encore beaucoup de ces fours à pain typiques de notre région. Ils sont parfois à l'abandon et en ruine, parfois rénovés. De forme le plus souvent circulaire, ce sont des édifices isolés ou accolés à un bâtiment.
Autrefois, ils servaient à cuire non seulement le pain mais également toutes sortes de viandes et gâteaux. Il était donc habituel pour le paysan propriétaire de partager son four avec ses voisins et amis, ce qui en faisait un lieu de convivialité. En effet, pendant la chauffe et la cuisson, tous avaient largement le temps de faire un brin de causette.
Ces fours faisaient ainsi partie intégrante de la vie à la campagne.
Il faut se rappeler également que pour nos aïeux, le pain est la nourriture de base. Dans certaines familles, il était interdit de jeter les restes de pain.



Fours à pain en bauge

Jusque dans les années 1900, la voûte des fours à pain est réalisée à partir de bauge sur laquelle on fixe directement les ardoises. La construction est très minutieuse car s'il reste de l'humidité dans la bauge ou si celle-ci est mal disposée, elle se fissure sous l'effet de la chaleur et s'effondre purement et simplement.
Armel Le Héno[1], ancien élu de la commune, a été notre guide pour parcourir Mordelles qu'il connaissait par cœur. A sa connaissance et après avoir effectué des recherches, il ne reste plus à Mordelles de fours réalisés selon ce principe.

Fours à pain en brique

Au XXe siècle, la bauge est remplacée par la brique à four, brique adaptée à des importantes variations de température.
Au lieu-dit Coutance, dissimulé dans la végétation, se trouve un ancien four ayant appartenu à M. Barbot. Beaucoup de Mordelais venaient autrefois y cuire leur poulet. Le dôme de ce four semble être constitué de terre ainsi qu'une partie des murs.

Coutance.jpg


Constructions isolées

Parmi les fours à pain encore visibles aux abords d'anciennes fermes, certains ont l'apparence de constructions circulaires, autonomes et protégées par une couverture en ardoise en forme de cône, sur laquelle ne figure aucune cheminée. C'est en effet par la gueule[2] que s'évacue la fumée. A cause de cette dernière, le choix de l'orientation est important, notamment pour se mettre à l'abri des vents dominants. La plupart du temps, la gueule est ainsi tournée vers le nord ou l'est.
Il arrive qu'au lieu d'ardoises, la couverture soit constituée d'une couche végétale (terre, herbe cultivée).


Fours-exterieurs.jpg


Lorsqu'on regarde à l'intérieur de ces fours, on est surpris par la hauteur de la voûte et la profondeur de la sole[3]. Plus le volume est grand, plus il faut de temps pour chauffer le four ; en contrepartie, ce dernier conserve la chaleur et l'arôme du bois de chauffe beaucoup plus longtemps. C'est encore d'autant plus vrai que la gueule du four est étroite et laisse moins échapper les gaz.
Les aliments ainsi cuits ont une saveur toute particulière.


Ext-int mordelles.jpg


Constructions accolées

D'autres fours sont accolés à des bâtiments appelés fournils ou boulangeries. Ils sont un peu plus rares.
Dans ce cas, ils sont accessibles de l'intérieur ce qui peut présenter l'avantage pour l'utilisateur d'être à l'abri des intempéries. Ces bâtiments sont des dépendances et non pas des pièces d'habitation car la chaleur dégagée par la gueule du four y serait difficilement supportable.


La photo de droite est issue d'Internet


Four à pain de la Biardais

Ce four à pain, propriété de la commune, a été restauré et remis en fonction (cf photo dans le cartouche en introduction de cet article). Il sert notamment à l'occasion de fêtes locales et son utilisation rencontre toujours un vif succès.
Citons par exemple la fête de printemps 2015 organisée par l'association Mask[4]. Pendant toute la journée, un boulanger y avait cuit des boules de pain qui furent soit consommées sur place dans le cadre d'un pique-nique, soit emportées.


Nota bene : si vous connaissez l'existence d'un four en bauge à Mordelles, nous vous remercions de bien vouloir nous l'indiquer. Il viendra compléter cet article.

Sources des photos

R. Birot (photos prises en 2014)

Notes et Références

  1. Armel Le Héno a exercé un mandat municipal à Mordelles jusqu'en 2008. Il est décédé fin octobre 2016.
  2. La gueule est l'ouverture du four. Elle est le plus souvent arrondie.
  3. La sole du four est la surface basse dallée du four sur laquelle sont placés d'abord le bois de chauffage et ensuite les pains à cuire. C'est l'élément chauffant du four qui emmagasine la chaleur du feu.
  4. Association Mask Mordelles Animations. Site internet, https://www.mask-mordelles-animations.fr.