Bandeau 10L.jpg
Vous êtes sur le site wiki.lemordelais.fr


Fêtes et processions

De Wiki lemordelais.fr
Aller à : navigation, rechercher
Panneau travaux.svg
Cet article est en construction. Isabelle y travaille ; merci de ne pas y apporter de modifications.


Evènements
Image-generique.jpg
(Nom de l'image)
Région Drapeau-breton.jpg Bretagne
Département Armoiries-35.jpg Ille-et-Vilaine
Commune Armoiries-mordelles.jpg Mordelles
Objet Fêtes mordelaises
Période XXe siècle
Références
Collection Voir "Sources des photos et textes"
Rédacteur(s) I. Birot
Contact Email2.jpg]




Fêtes d'antan
Armoiries-pompiers.jpg

Autrefois, les fêtes religieuses initiées par le clergé rassemblent beaucoup de monde. Noël, le Nouvel An, la chandeleur, Carnaval, Pâques, les Rogations, la fête-Dieu, les fêtes des écoles privées, les kermesses sont autant d'occasions de se réunir et de se divertir. Ce ne sont pas les seules : les fêtes patronales (fête des métiers, Saint-Blaise...), celles organisées par le conseil municipal (fête des anciens prisonniers, Fête Nationale, fête du 1er dimanche du mois d'août, célébration du 11 novembre en souvenir de la Grande Guerre, comice agricole) jalonnent toute l'année. Les pompiers fêtent la Sainte-Barbe.
A partir des années 1960, les loisirs ainsi que les moyens de locomotion se développent. La notion de fête évolue et laisse place à de nouvelles fêtes qui changent de forme (fête des mères, des pères, Halloween, Saint-Valentin, fête de la musique, festivals).
Actuellement, il est plus difficile d'animer une commune et d'attirer ses habitants.


Carnaval

Au début du XXe siècle, c'est une fête très populaire, voire une fête de bienfaisance car à cette occasion, du pain est distribué aux pauvres.
Une cavalcade est organisée avec des bicyclettes fleuries et de nombreux chars (chars des charcutiers, des boulangers, des bébés, des lavandières...).
S'ensuivent divers jeux, des illuminations et feux de Bengale en soirée.
Le 17 février 1920, à l'occasion de la cérémonie d'inauguration du monument commémoratif érigé en l'église paroissiale en souvenir des enfants de la commune tombés glorieusement pour la Patrie[1], Mardi Gras donne lieu à une grande fête de la Victoire organisée en l'honneur des poilus de Mordelles combattants de la Grande Guerre.
L'organisation en revient à Robert de Toulouse-Lautrec assisté d'un comité des fêtes. La tradition perdure : à l'issue de la messe, du pain est distribué aux nécessiteux.
De même, l'après-midi est consacré à divers jeux dont des concours de tir à la carabine, des courses de bicyclettes etc.
Des illuminations et une retraite aux flambeaux clôturent la journée.

Kermesses

C'est à partir de 1925 que l'on voit apparaître la fête des écoles publiques de Rennes, à laquelle succède dès 1930, sur le même modèle, la fête de la jeunesse des écoles libres.

Photo Yves David (épicier mordelais)

C'est ainsi que le 19 octobre 1930 est organisée à Mordelles une grande kermesse en plein air ainsi que dans les locaux du patronage et de l'école libre des filles.
De nombreux jeux et attractions, plusieurs comptoirs de vente animent cette journée qui débute à 9 heures pour se terminer à 18 h 30.
Pour les 4 écoles de Mordelles (2 publiques et 2 privées), cet évènement deviendra une fête annuelle.

Fête des métiers

En compagnie de l'abbé Marcel Peltier.


Fête des métiers
Fête des métiers

Fête-Dieu

Elle donne lieu à de grandes processions catholiques dans les rues de Mordelles faisant halte à divers reposoirs dressés pour l'occasion.
La photo ci-dessous, prise en 1950 devant la maison des parents de Michel David en compagnie du père Hervé, représente l'un de ces reposoirs.

Reposoir Fête Dieu

fêtée en juin. Reposoir, une faux.

Fête annuelle du mois d'août

Lancée le 3 août 1899 autour d'un grand concours de pêche, cette fête devient annuelle et a lieu, depuis 1920, le premier dimanche d'août.
Le programme de la journée inclut toujours le traditionnel concours de pêche et d'autres divertissements tels que des courses de bicyclettes, des concours de tir, palets et tonneau, des courses de chevaux et raids hippiques attelés sur route.
Certaines années, des activités plus exceptionnelles viennent enrichir la journée. C'est le cas le dimanche 3 août 1930 où sur l'hippodrome des Grands-Ponts, sont organisés plusieurs combats de boxe.
L'année suivante, le tir aux pigeons est présenté comme une attraction très originale, un spectacle de luxe, habituellement réservé aux grandes stations mondaines à la mode[2].

Comice agricole

Organisé par le comité des fêtes présidé par un élu municipal, il se déroule fin septembre, début octobre.
Les concours de labourage ainsi que les démonstrations de tracteurs et de machines agricoles attirent beaucoup de Mordelais parmi lesquels de nombreux agriculteurs.
C'est aussi l'occasion d'exposer des animaux de basse-cour, des fruits et légumes et toutes sortes de productions agricoles.
Une grande partie de Mordelles est ainsi mobilisée, de la route de Cintré au centre-bourg. Sur la place de l'église envahie par les étalages des forains, une attraction réunit beaucoup de jeunes : le jeu traditionnel du mât de cocagne[3].
Le comice agricole est un évènement important pour une commune de forte tradition agricole, c'est toujours une grande fête clôturée par un banquet auquel participent de nombreux notables locaux.

Source des photos et textes

Michel David, gallica.bnf.fr / BnF.

Notes et références

  1. La plaque commémorative est décrite dans le bulletin paroissial comme étant composée de "quatre tables de marbre rougeâtre, encadrées dans des panneaux en chêne, sur le modèle des sculptures des confessionnaux, à placer dans les deux embrasures des deux avant-dernières fenêtres, dans les bas-côtés de l'église. Les noms des grands disparus seraient gravés en lettres rouges ou dorées".
  2. Article L'Ouest-Eclair du 13 juillet 1931.
  3. Le mât de cocagne est un jeu populaire qui consiste à grimper au sommet d'un poteau fort glissant car largement enduit de graisse.