Bandeau 10L.jpg
Vous êtes sur le site wiki.lemordelais.fr


Ecole des filles

De Wiki lemordelais.fr
Aller à : navigation, rechercher
Les bâtiments
Ecole 2012.jpg
L'Immaculée Conception
Région Drapeau-breton.jpg Bretagne
Département Armoiries-35.jpg Ille-et-Vilaine
Commune Armoiries-mordelles.jpg Mordelles
Type L'école de filles de Mordelles
Construction 1860
Classé Non
Inscrit Non
Références
Rédacteur(s) A.M. Nédellec, I. Birot
Archives A.M. Nédellec, M.C. Piel
Contact Email2.jpg




L'école chrétienne des filles de Mordelles
Mère Claire de Marie

Pendant la première moitié du XXe siècle, il y a 4 écoles à Mordelles : 2 publiques et 2 privées dites "écoles libres" tenues par des religieux. A cette époque, on distingue l'école des filles de celle des garçons, les écoles n'étant pas mixtes.
A partir de 1937 toutefois, filles et garçons des écoles publiques sont regroupés, du fait de leur faible nombre, dans les locaux de la mairie, puis à partir de 1949, dans l'ancienne école des filles à l'emplacement actuel du pôle associatif.
Cet article retrace l'histoire de l'école libre des filles (ci-contre, photo de Mère Claire de Marie, membre de la Sainte-Famille de Bordeaux). Grâce au concours de plusieurs Mordelais et plus particulièrement de l'excellente mémoire de Marie-Claire Piel (née Berré), nous avons pu disposer de plusieurs documents et photos qu'elle a, de surplus, eu la gentillesse de nous commenter longuement.
Un second article avec des photos de classe et d'activités complétera celui-ci.


L'origine de l'école de l'Immaculée Conception

Les photos publiées dans cet article nous renvoient plusieurs dizaines d'années en arrière, à l'époque où l'actuel collège privé Saint-Yves [1], situé rue Jeanne d'Arc, se résume en terme d'architecture à une seule bâtisse, un beau bâtiment régulier caché derrière de grands arbres et entouré de pelouses vertes.

Ouverture de l'école en 1857

En 1857, la "Congrégation de l'Immaculée Conception" (branche de la Sainte-Famille de Bordeaux) fonde à Mordelles une classe communale, avec les sœurs Marie-Lucie Bellac et Marie-Pauline Triquier. C'est à l'époque du fondateur, Pierre-Bienvenu Noailles (décédé en 1861).
Ces deux religieuses sont appelées à Mordelles par le Chanoine Hérisson, alors curé-doyen de la paroisse.

Période de 1863 à 1904

L'école comporte à ses débuts deux classes avec une maison d'habitation et un terrain qui permet de nouvelles constructions au fur et à mesure de l'extension de l’œuvre.
En 1904, pour éviter la spoliation, la Congrégation loue la maison à Paul de Farcy.

L'Immaculée Conception de 1910 à 1957, un parcours chaotique

Immaculée conception 1910

Ci-contre, une photo de l'établissement appelé "école de l'Immaculée Conception". Cette photo date de 1910.
L'établissement est ainsi utilisé : l'étage abrite les chambres des religieuses tandis que les classes se situent au rez-de-chaussée (les 2 fenêtres les plus à gauche et les plus à droite).
Il y a également un parloir (fenêtre de gauche à côté de la porte d'entrée) et un oratoire (fenêtre de droite à côté de l'entrée). Les cuisines sont à l'arrière de la bâtisse.
Il faut également rappeler que pendant la Grande Guerre, dès l'année 1914 et grâce à l'initiative privée de quelques personnes, ce bâtiment est transformé pour être mis gracieusement à la disposition de blessés ; il est alors qualifié "d'hôpital rural". Grâce notamment à l'apport de lits par les habitants, il peut recevoir une trentaine de blessés. Un chapitre est consacré à cet élan de solidarité qui a vu la création de cet hôpital dans notre article intitulé "La guerre de 14-18" (bandeau de gauche).
Ce bâtiment existe toujours en 2019, il se trouve dans l'enceinte actuelle du collège privé Saint-Yves.
Dans la même rue, de part et d'autre, se situent le presbytère et la salle du patronage.

En 1912

La Congrégation vend l'école à Mademoiselle Jeanne de Farcy qui ne se considère que comme dépositaire ; elle y fait construire deux écoles maternelles.
L'école peut ainsi continuer à fonctionner avec des sœurs sécularisées.
C'est donc sous l'habit civil que les religieuses, avec à leur tête la Mère Marguerite Lalanne (supérieure depuis 1906), ouvrent de nouveau les portes de l'école pour recevoir la quasi totalité des élèves de l'année précédente.

En 1957

L'héritier de Mademoiselle de Farcy, le Comte du Réau vend fictivement la propriété à la Société de la clinique de l'espérance de Rennes, comme maison de repos pour les sœurs de Rennes mais avec l'obligation d'y maintenir à perpétuité une école de filles pour l'instruction chrétienne.
Ainsi, grâce à cette initiative, le terrain et les bâtiments sont acquis aux sœurs, leur permettant de continuer leur œuvre.
L'école est alors de nouveau en pleine vie et développement avec la réouverture de l'école enfantine et l'ouverture d'un cours complémentaire.

Une classe de filles en 1948

La photo de classe, que vous pouvez agrandir en cliquant dessus, est prise en 1948.

Photo de classe en 1948

Il s'agit d'une classe exclusivement composée de filles, lesquelles posent devant la porte principale de l'école de l'immaculée Conception de Mordelles[2].
Cette classe regroupe 2 à 3 cours, les fillettes étant nées entre 1938 pour les plus âgées et 1941 pour les plus jeunes.
Vos remarques sont bien sûr les bienvenues en cas d'erreurs ou de noms mal orthographiés.
Ainsi, en partant de la rangée du haut, puis de la gauche vers la droite,

  • 3e rangée du haut : Madeleine Halochet, Marie Lefeuvre, Marie-Françoise Lambard, Marie-Thérèse Gourheux, Marie-France David, Marie-Thérèse Louessard, Yvonne Savin, Aline Hubert, Marie-Thérèse Leduc, Yvonne Grosset
  • 2e rangée : Marcelle Levi, Marie-Thérèse Tirel, Annick Fontaine, Marie-Thérèse Van Balthoven, Annette Richard, Marie Philouze, Hélène Tirel, Yvonne Bouget, Rolande Chauvel, Lucienne Lauge, Marie Grasland,
  • 1re rangée du bas : Colette Bouget, Marie-Thérèse Berthelot, Annick Paviot, Maryvonne Hochet, Christine Barth, Madeleine Agaesse, Yvonne Péan, Annick Lohard, Maryvonne Leroy, Marie-Claire Berré, Marie-Thérèse et Yvonne Kervalet.

Plusieurs religieuses assurent les cours. Voici les noms de quelques-unes qui ont pu enseigner à Mordelles à des époques différentes : sœur Marguerite, sœur Marthe de Jésus (responsable de la classe du certificat d'études), sœur Agnès de Jésus (classe enfantine), sœur Marie-Louise (classe enfantine), sœur Matthias et sœur Isabelle s'occupant plus particulièrement de la cuisine et du jardin où elles font pousser de nombreux légumes pour les besoins de la cantine.
Il pouvait arriver qu'une enseignante laïque intervienne pour pallier l'absence d'une religieuse. Ce fut le cas en 1948 pour la classe des tout-petits.

Construction du collège Saint-Yves

Le collège est construit en 1958. Le 13 septembre 1959, lorsque le Cardinal Roques vient inaugurer ces travaux d'agrandissement, le bâtiment propose "trois classes rutilantes de leurs peintures toutes fraîches, de leur matériel tout neuf, et, au-dessus, des dortoirs accueillants pour des internes".
Dix années plus tard, l'établissement totalise presque 500 élèves et Mordelles reçoit des enfants des communes environnantes.
Outre leurs fonctions scolaires, les religieuses assument les catéchismes de la paroisse, animent la liturgie et de nombreux groupes de réflexion et réunions d'anciens.
Sur cette vue d'avion, vous apercevez l'école de l'Immaculée Conception et derrière, le bâtiment du collège Saint-Yves.
On y aperçoit également le presbytère.

L'école des filles devenue le collège privé St Yves

Les sœurs de la Congrégation de l'Immaculée Conception

Les sœurs sont très considérées par les Mordelais et parmi elles, particulièrement la sœur Claire de Marie Farges.
Originaire de la Lozère, elle entre dans la sainte famille en 1929 et fait ses premiers vœux dans la branche enseignante de l'Immaculée Conception le 25 mars 1931. Elle remplit sa première mission à Mordelles et y reste jusqu'en 1943.
En 1954, elle est nommée de nouveau à Mordelles comme supérieure où elle s'installe le 10 août.
De santé fragile, elle doit subir plusieurs hospitalisations et malgré tout son courage, doit se résigner à se retirer à Paramé en 1964 où elle décède le 14 mai 1965 à l'âge de 66 ans.
Ses obsèques sont célébrées à Mordelles.
La photo ci-dessous la montre entourée de plusieurs autres religieuses.

Sœurs de la Congrégation

Ainsi, assises au premier plan, de gauche à droite :

Sœur Marie-Louise, sœur Isabelle, sœur Claire de Marie, sœur Marthe de Jésus, sœur Matthias, sœur Vallée.

Puis debout, à l'arrière :

Sœur Marie de Lourdes et sœur Denise Barbedor.

Pour différentes raisons (raisons familiales, orientation vers une vocation plus contemplative, difficultés d'adaptation au travail demandé...), la Congrégation de l'Immaculée Conception quitte Mordelles en juillet 1974.
L'école continue malgré tout et sa direction est reprise en 1974 par Monsieur Yves Davy. Dans les années 90, le collège sera dénommé collège Saint-Yves afin de lui rendre hommage.

Sources des photos et des textes

Archives A.M. Nédellec, M. Bigot, R. Deschamps, G. Chevrier, M.C. Piel, D. Bouget, Archives Sainte Famille de Bordeaux, R. Birot.

Notes et références

  1. Ce collège est privé et sous la responsabilité du diocèse
  2. Ecole privée sous la responsabilité du diocèse