Bandeau 10L.jpg
Vous êtes sur le site wiki.lemordelais.fr


Concours de pêche

De Wiki lemordelais.fr
Aller à : navigation, rechercher
Les évènements
Pecheurs 04.jpg
Concours de pêche
Région Drapeau-breton.jpg Bretagne
Département Armoiries-35.jpg Ille-et-Vilaine
Commune Armoiries-mordelles.jpg Mordelles
Evènement Concours de pêche
Période A partir de 1899
Références
Collection Archives A.M. Nédellec, collection privée
Rédacteur(s) A.M. Nédellec, I. Birot
Contact Email2.jpg




Les concours de pêche à Mordelles
Note.jpg

Mordelles et sa rivière le Meu à l'honneur au début des années 1900


Mordelles au mois d'août

Pecheurs 01.jpg

Ainsi que dans de nombreuses communes françaises, le mois d'août à Mordelles est un mois particulier pendant lequel tout semble se figer.
Beaucoup de commerces ferment, la plupart des entreprises font une pause ou tournent au ralenti, presque toutes les associations sont en sommeil, le calendrier des manifestations mordelaises affiche "page blanche".

En a-t-il toujours été de même ?
Dans le passé, les Mordelais désertaient-ils leur commune en été ?

Août 1899, un tournant

Nous sommes en 1899. Tout part de la volonté de protéger la faune aquatique en déclin au début du 20ème siècle et, par voie de conséquence, de la création de l'Union des Pêcheurs à la ligne de Rennes et de la Région. Ce pas franchi, au-delà de la structure, encore faut-il pour bien fonctionner un domaine piscicole à la hauteur ! C'est alors qu'Emile Carry, fondateur-administrateur du journal l'Ouest-Eclair, propose à cette nouvelle organisation de lancer "son premier grand concours dans la poissonneuse rivière du Meu".
Devinez où ? A Mordelles[1] !

Premiers grands concours de pêche à Mordelles

Grâce à la puissance médiatique de ce périodique, ce ne sont pas moins de 12 000 Rennais qui déferlent sur Mordelles le 3 août 1899 pour participer à l'évènement. Les commerçants locaux surpris par un tel engouement sont très vite en rupture de marchandises et doivent faire appel aux communes les plus proches. La fête connaît un franc succès et ce jour reste gravé dans les annales d'autant plus qu'il est le point de départ de nombreuses autres manifestations du genre, auxquelles le journal Ouest-Eclair apportera d'ailleurs régulièrement sa contribution. La commune de Blossac est l'organisatrice en 1900 tandis que Mordelles reprend le flambeau le 4 août 1901.

Collection Maurice Costo Collection Gérard Chevrier

Les 2 photos présentées ci-dessus sont prises en 1901.
La première se situe près de l'entrée du château de la Haute-forêt, au Grand Pont. Si l'on clique sur l'image pour l'agrandir, on aperçoit, au pied de l'un des nombreux pêcheurs, les rails du tramways. Dans la foule se mêlent également les musiciens de l'harmonie "l'Indépendante" de Rennes. En effet, après le concours de pêche, est organisé un défilé avec l'orchestre auquel se joignent les pompiers de Mordelles. Ceux-ci reprennent les paroles de la chanson "Marche des pêcheurs" de M. Rigaud au son joyeux de "la marche des petits Pierrot".
La seconde photo montre les pêcheurs assemblés le long du Meu. Pour l'occasion, les participants portent en grande majorité des gilets, vestes et canotiers. La plupart sont rennais et viennent "villégiaturer" à Mordelles, ainsi que l'on se plait à le dire à l'époque.

Le concours de pêche du 7 août 1939

Concours de pêche à Mordelles (1939)

Août 1939, la fête bat son plein pour son quarantième anniversaire.

La Compagnie des Tramways à Vapeur d'Ille-et-Vilaine tourne à plein régime. Entre 5 et 6 h du matin, les premiers wagons partent de la Croix de la Mission à Rennes pour déposer des pêcheurs impatients, une bonne heure plus tard, près de l'église de Mordelles, à l'arrêt centre. Pour ce jour bien particulier, la Compagnie adapte ses horaires et alloue plusieurs trains supplémentaires à des tarifs réduits. Le concours de pêche a lieu près du Château de la Haute-forêt, au Grand Pont, de part et d'autre de la route nationale, sur 3 km. Le travail effectué en amont par les organisateurs est phénoménal.
Pendant la matinée, 1 100 concurrents répartis en 2 séries vont s'aligner sur les rives du Meu. Henri Lelardoux écrit [2]: "La journée commençait de bonne heure avec un concours de pêche. Mon père avait la responsabilité de son organisation. Il devait trouver des lots en nature, établir la liste des prix, fixer les emplacements le long de la rivière avec des petits piquets portant des numéros, trouver des commissaires bénévoles pour contrôler les prises par pêcheur et organiser la pesée des poissons." L'emplacement a bien entendu de l'importance pour le compétiteur, lequel, pour éviter toute contestation, tire un numéro au sort et se voit ainsi attribuer une place entre le Moulin de Mordelles et le parc de la Haute-Forêt.

A 8 h très exactement, au son de l'éclatement d'une bombe, les 550 pêcheurs de la première série, titulaires de cartes vertes, débutent le concours. A 9 h 30, éclate une seconde bombe et c'est la fin du jeu pour les participants de la première série. "Bis repetita" pour les 550 détenteurs de cartes mauves en compétition de 10 h 30 à midi sachant qu'à cette mi-journée, des trains continuent toujours à acheminer de nouveaux pêcheurs et promeneurs en provenance de la ville de Rennes !

Des fêtes d'été annuelles

Ces concours de pêche sont le cœur de grandes fêtes annuelles qui se déroulent systématiquement le 1er dimanche du mois d'août.
En plus du concours en août 1939, le Comte de Toulouse-Lautrec et le comité d'organisation (en photo, ci-dessous) ont prévu plusieurs évènements dont une fête foraine sur la place de l'église et une fête aérienne dans la prairie du moulin (démonstration de modèles réduits). Les gagnants d'une souscription de billets se voient conduits à l'aérodrome de Rennes Saint-Jacques pour faire valoir le baptême de l'air qui leur est offert. Maurice Costo et Auguste Edan (boucher) ont cette chance.
Vers 20 h, des tramways bondés font le chemin en sens inverse vers Rennes tandis que les gens qui ont utilisé d'autres moyens de transport prolongent la soirée.

Peche 1939 02.jpg

Pour animer ces fêtes, le comité d'organisation a toujours recherché l'originalité. A titre d'exemple, le 3 août 1931, au programme de la matinée figurent un raid hippique attelé sur route ainsi que des courses de bicyclettes.

On note d'ailleurs la participation de la gent féminine.

Angèle Bigot 1937
En 1923, Angèle Bigot née Bagot, la maman d'Angèle Thézé (photo ci-contre), remporte une course cycliste.

Au cours de l'après-midi 1931, se déroulent des courses de chevaux, à "l'hippodrome" du Grand Pont, dans les prairies appartenant à Messieurs Auguste Edan, Joseph Cochet et Robert Tillon, bouchers.

Les concours de palets et de tirs aux pigeons font également partie des habitudes.

A la lecture des récits de ces fêtes annuelles organisées à Mordelles pendant toute la première moitié du 20ème siècle et même un peu au-delà, nous comprenons mieux pourquoi autant de Rennais prennent le tramway le dimanche pour venir s'y détendre. On devine même qu'il est du dernier chic de "villégiaturer" à Mordelles".

Au fait, l'un de nos lecteurs sait-il en quelle année la fête annuelle de Mordelles cesse d'être organisée le premier dimanche du mois d'août ?

La pêche toujours d'actualité à Mordelles

La pêche, grâce à l'association "La Gaule Mordellaise" (en 2018 près de 800 adhérents), reste un loisir très prisé des Mordelais. Il est vrai que l'environnement s'y prête avec 4 plans d'eau et 2 rivières : le Meu et la Vaunoise.

Par ailleurs, une école de pêche va être créée à Mordelles avec l'implication de guides de pêche diplômés d'état.

Sources des photos

Ouest-Eclair, archives A.M. Nédellec, collection privée, M. Costo, A. Thézé, G. Chevrier

Notes et Références

  1. sources L'Ouest-Eclair
  2. Titre du livre d'Henri Lelardoux : "Histoires d’Henri… histoire d’en rire !"