Bandeau 10L.jpg
Vous êtes sur le site wiki.lemordelais.fr


Guy David

De Wiki lemordelais.fr
Révision datée du 26 juillet 2020 à 12:33 par Isabi (discussion | contributions) (Pendant deux mandats)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Ancien maire de Mordelles
David Guy 01.jpg
Guy David
Région Drapeau-breton.jpg Bretagne
Département Armoiries-35.jpg Ille-et-Vilaine
Commune Armoiries-mordelles.jpg Mordelles
Naissance 1935
Décès 2015
Références
Rédacteur(s) I. Birot
Archives Voir "source des photos et textes"
Contact Email2.jpg




Maire de Mordelles de 1977 à 1989
Note.jpg

La loi Deferre sur la décentralisation est promulguée en 1982. Des compétences, jusqu'alors exercées par l’État, sont transférées aux collectivités locales. Les communes se voient ainsi accorder une autonomie plus importante. Alors qu'à cette époque tout est encore à faire, c'est l'occasion rêvée pour Guy David de mettre en place une nouvelle gestion communale. Nous lui devons les bases du Mordelles que nous connaissons aujourd'hui en 2020.
En plus de l'administration de sa commune, il s'implique dans le développement du syndicat intercommunal du district de Rennes, l'ancêtre de Rennes Métropole. Il participe notamment à la création du réseau intercommunal de transports en commun. La ligne de bus n°55[1] qui dessert actuellement Mordelles est mise en service en septembre 1981 sous son premier mandat.
Cet article peut comporter quelques approximations, voire des erreurs. N'hésitez pas à nous contacter soit pour y apporter des corrections, soit pour le compléter (Cf zone contact dans la fenêtre de droite).


Commerçant à Mordelles

Né à Mordelles en 1935, Guy David a une formation d'électricien. Il exerce à Mordelles où il crée une entreprise d'électricité générale.[2]

Guy_David_Electricien

Son entreprise est initialement située près du commerce d'alimentation générale créé en 1920 par ses parents et repris en 1963[3] par son frère Jacques, la supérette David[4]. Elle est proche également de la Poste alors au numéro 3 de l'avenue du Maréchal Leclerc.

Bulletin paroissial 1928

Michel David (homonyme) se souvient : Guy David était un ami. Chaque année, nous allions skier ensemble en famille dans le Cantal. Nous faisions partie du même syndicat : "les artisans du bâtiment".

Publicité mai 1968
C'est en effet un électricien de formation mais il est surtout connu à Mordelles pour sa qualité de commerçant. Avec son frère Jacques, il décide de vendre des produits d'électroménager ainsi que des appareils de radio et télévision près de son dépôt de matériel électrique.
La supérette propose une gamme complète en bricolage et jardinage issue du catalogue "Caténa". La publicité ci-contre date de mai 1968[5].

Alors que son offre de produits s'étoffe (rayons articles de jardinage, grillages, clôtures électriques, jouets, cadeaux... ), l'espace agrandi à plusieurs reprises devient toutefois trop exigu pour la famille David qui a de nouveaux projets.
En 1975, ils créent un supermarché (UNICO ou SUPER U ?) de 750 m2 près du cimetière du centre (actuellement avenue Georges Pompidou[6]) où ils reprennent à la fois les parties bricolage et alimentaire. Ils développent également une station service où les Mordelais peuvent s'approvisionner en essence et gazoil.
Quelques années plus tard, la famille David décide de transférer ce supermarché sur un nouveau site à la sortie de Mordelles. Amand Berrée s'en souvient tout particulièrement car en 1981, en tant que maçon, il contribue à la construction de ce magasin d'une surface de 1173 m2, ouvert sous l'enseigne SUPER U, avenue des Platanes. Il s'agit de l'ancêtre du supermarché que nous connaissons aujourd'hui en 2020.
En 1983, Amand Berrée participe également à la construction de la galerie marchande attenante. Cette galerie gérée par Guy David accueille 12 boutiques spécialisées, tenues par des commerçants indépendants.
C'est dans ce nouvel environnement que Guy David continuera à exercer son activité commerciale avant de prendre sa retraite, militant avec son frère en faveur du développement d'un bon équipement commercial à Mordelles pour retenir sur place les consommateurs, très sollicités par les hypers s'implantant dans les grands centres urbains, Rennes en l'occurrence.[7].
En 1992, la famille David passent les rênes du SUPER U à Monsieur et Madame Porcher. Ce sont leurs enfants Marc, Jérôme et Arnaud qui, aujourd'hui en 2020, en assurent la gestion.

Maire à Mordelles

Il faut tout d'abord souligner que la mère de Guy David fut conseillère municipale aux côtés de Robert de Toulouse-Lautrec ce qui, à la fin de la seconde guerre mondiale, est tout à fait inhabituel, voire exceptionnel pour une femme.
En effet, après la libération, alors que les premières élections municipales libres ont lieu à Mordelles les 28 avril et 13 mai 1945, deux femmes font partie du conseil municipal, Mademoiselle Yvonne de Farcy et Madame David, née Berthe Bayot.

Pendant deux mandats

A son tour, entre 1971 et 1977, Guy David s'implique dans la vie de la commune en tant qu'élu et devient premier adjoint sous le mandat d’Émile Jeantil[8].
Puis il lui succède en tant que maire de 1977 à 1989.
Liste des maires de Mordelles de 1815 à 2020

Période Identité
1815 à 1830 Armand de Farcy
1838 à 1865 Julien Perret
1865 à 1874 François Veillard
1874 à 1919 Paul de Farcy
1919 à 1965 Robert de Toulouse-Lautrec
1965 à 1977 Emile Jeantil
1977 à 1989 Guy David
1989 à 1995 Guy Aufrère
1995 à 2014 Bernard Poirier
2014 - Thierry Le Bihan

Jean-Claude Lebreton, premier adjoint de Guy David pendant ces deux mandats, évoque « un homme très actif, un bon vivant qui aimait rire tout en étant sérieux lorsqu'il avait quelque chose en charge, comme la mairie par exemple ». Selon l'ancien élu, Guy David a été précurseur dans le développement de la commune. « Par son action, il a permis à des entreprises de s'installer. » Dans la lignée d'Émile Jeantil, il a poursuivi l'urbanisation de la commune. (extrait de l'article Ouest-France du 17 février 2015).
Cette photo a été prise pendant le premier mandat de Guy David c'est-à-dire entre 1977 et 1983. Sont présents notamment : Jean Brient, Anne-Marie Rocher, Claude Gérard, M. Métayer, Amand Berrée, Jean-Claude Lebreton, Bernard Corno, Jean-Claude Baudais, Jean-Claude Lemoine, Ange Brière, M. Beaussis, Constant Barbedor et Raymond Plessis.

Conseil municipal Guy David

Selon Michel David, le secrétaire de mairie, René Rissel, joue également un rôle important à la fois aux côtés d'Emile Jeantil et de Guy David.
D'abord logé dans les locaux de la mairie, il déménage un peu plus tard dans une maison route de l'Hermitage, construite par Michel David[9], la première à être équipée d'un chauffage à air chaud.

A l'origine du Mordelles d'aujourd'hui

Nos aînés se souviennent parfaitement de la circulation particulièrement dense sur l'axe routier traversant le centre-bourg de Mordelles notamment lors des départs en vacances. La déviation de Mordelles, la RN24, fait partie des réalisations de cette époque.
Concernant l'habitat, on ne parle pas encore de ZAC mais de lotissement. C'est sous la mandature de Guy David que sont créés les lotissements des Fontenelles, du Launay et du Gretay.
La population de Mordelles croit régulièrement. En accompagnement, plusieurs équipements sont alors les bienvenus : la station d'épuration, le groupe scolaire du Gretay, la salle de tennis à Dordain, la salle des arts martiaux à Coubertin, le centre de secours, le centre culturel et l'ancienne salle Beauséjour.

Premier local des pompiers

Le besoin d'un collège public se faisant ressentir, Guy David obtient en 1982 l'accord du Conseil Général pour la construction du futur collège Morvan-Lebesque.
C'est également à cette époque que la zone artisanale des Hautes Fontenelles se développe ainsi que celle de la zone d'activités des Perrières (implantation des entreprises informatiques Gimsao et Cibama).

La photo ci-dessous date également du premier mandat de Guy David.
Citons parmi les personnes présentes : Bernard Corno, Jean-Claude Lebreton, Jean Morel, Anne-Marie Rocher, M. Gérard, Armelle Nozay, M. Tillon, Jean-Claude Lemoine, Jean-Claude Bourdet, Amand Gérard, Gilles Lepotier et Amand Berrée.

Conseil municipal Guy David


La liste des réalisations sous les deux mandats de Guy David est longue. En effet, à cette époque, tout est à faire et, en particulier, l'extension des réseaux (assainissement collectif, éclairage public, voirie, trottoirs...).
Michel David nous rappelle qu'alors, les rues appartiennent aux "bordants" c'est-à-dire à leurs résidents. Prenant l'exemple de la rue des arums[10], il se souvient que celle-ci appartenait autrefois en grande majorité à la famille Costo. Son père en avait également une partie donnant accès à son atelier.
Ainsi, pour la réalisation des canalisations d'eau potable, les habitants devaient donner explicitement leur accord à la mairie pour la cession de la partie de rue et de trottoir concernée par les travaux. Cela entraînait parfois quelques conflits de voisinage.
Cependant, Michel David ajoute : à cette époque, il y avait tout à faire à Mordelles mais on faisait confiance au maire et à son équipe.

Espace culturel Guy-David

Espace Guy-David

Pendant ces deux mandats, Guy David a transformé et façonné Mordelles lui apportant les bases structurantes que nous connaissons aujourd'hui.
Parmi ses nombreuses réalisations, figure la construction à partir de 1982 d'une salle des fêtes et de réunions qui est opérationnelle en 1984, l'association gestionnaire en étant l'Amocas.
A l'époque, ce lieu a déjà pour vocation d'accueillir une bibliothèque ainsi que des ateliers culturels et de loisirs, des spectacles et des fêtes. Dénommé alors centre culturel en "attendant une appellation plus définitive", c'est en mars 2019 grâce à un collectif composé d'anciens élus[11] qu'il est baptisé "espace culturel Guy-David".

Guy David est décédé dans sa 80e année, le dimanche 15 février 2015.

Source des photos et textes

Amand Berrée, articles Ouest France des 17 février 2015 et 3 mars 2019, Infos Mordelles mars 2015, bulletins paroissiaux d'avril et mai 1968, Michel David, Bernard Corno, Jacques Costo, Arnaud Porcher.

Notes et références

  1. La ligne de bus n°55 est mise en place en septembre 1981, elle a alors son terminus place de la mairie.
  2. L'entreprise d'électricité générale se trouvait derrière l'actuel "Le Piano à Bretelles", anciennement la pharmacie Layachi.
  3. En 1963, le magasin a une superficie de 50 m2.
  4. Le commerce d'alimentation générale des parents de Guy David se situait à l'emplacement actuel d'Optic 2000. Il avait succédé à l'épicerie-quincaillerie tenue par Louis Bernard et Jeanne Huet, son épouse.
  5. La supérette David en 1968 est agrandie et a une surface de 250 m2.
  6. Leur nouveau magasin se situe à la place de l'actuel immeuble construit au sud de l'actuelle Poste, en face du cimetière du centre de Mordelles.
  7. Argumentaire développé par Jacques David dans un courrier du 27 novembre 1988 dans lequel il sollicite une extension pour son supermarché.
  8. Emile Jeantil est maire de Mordelles de 1965 à 1977.
  9. Michel David, ainsi que son père Jean David, exerçait le métier de maçon.
  10. Rue des arums baptisée ainsi car à l'époque, presque tous ses habitants y cultivent des arums dans leur jardin.
  11. Ce collectif composé d'anciens élus, dont Jean-Claude Lebreton, a travaillé pendant 2 ans en lien avec la municipalité de Mordelles pour que Guy David soit ainsi mis à l'honneur.